La Banque de France appelle Carrefour et Casino à ordonner sur l’obligation d’accepter les espèces

La demande des deux grandes enseignes fait suite au constat que l’absence de personnel dans certains magasins ouverts le dimanche obligeait les clients à régler leurs achats à la caisse.

La Banque de France a rappelé aux groupes de distribution Carrefour et Casino leur obligation d’accepter les paiements en espèces dans tous leurs magasins, a indiqué mercredi Christophe Baud-Berthier, directeur des opérations fiduciaires. Le rappel, qui intervient alors qu’il a été constaté que le manque de personnel dans certains commerces ouverts le dimanche obligeait les clients à se rendre aux caisses enregistreuses qui ne leur permettaient pas de payer avec des pièces et des billets.

« Nous avons rappelé aux dirigeants de ces deux grands groupes que cela est contraire à la loi », a expliqué Christophe Baud-Berthier lors d’un discours aux Journées économiques de Lyon et en ligne. Demande écrite « récemment », actuellement sans réponse.

Un pilier du Plan national de gestion des espèces

Seule exception : si les billets sont contrefaits. Mais ils sont très rares, a souligné le patron de la Banque de France. Sur le million de billets en circulation dans la zone euro l’an dernier, 12 étaient des faux.

Selon Christophe Baud-Berthier, le gestionnaire de l’aéroport Groupe ADP avait également supprimé la possibilité de payer le stationnement en espèces depuis la période Covid-19. Il a été réintroduit par l’entreprise à la demande expresse de la banque centrale.

L’acceptabilité des paiements en espèces chez les commerçants est l’une des pierres angulaires du Plan national de gestion de la trésorerie (PNGE), tout comme l’accessibilité à travers, par exemple, une bonne couverture du territoire en distributeurs automatiques de billets.